J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat : un livre bouleversant à lire absolument !

J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat première de couverture éditions les liens qui libèrent (LLL)

Après un an d’enquête sur la pilule, la journaliste scientifique spécialisée dans la santé des femmes Sabrina Debusquat livre sans tabou le résultat de ses recherches et ses réflexions sur cette contraception hormonale dans son livre J’arrête la pilule.

Sabrina Debusquat a plusieurs casquettes. Elle est à la fois journaliste scientifique et animatrice à Radio France. Elle est également la créatrice du blog Ça se saurait (2012) qui interroge notre société et à l’origine de l’hashtag Paye Ta Contraception qui rend visible la parole des femmes au sujet des souffrances contraceptives. En plus du livre J’arrête la pilule, Sabrina Debusquat a écrit 3 autres livres. Métro, boulot… bonheur ! (2016) est un essai qui traite de la recherche du bonheur. Marre de souffrir pour ma contraception : Manifeste féministe pour une contraception pleinement épanouissante (2019) accompagne la libération de la parole concernant les souffrances contraceptives. Enfin, Bye bye le sucre (ou presque) (2019) a été écrit en collaboration avec Séverine Augé. Il nous aide à comprendre comment agit le sucre blanc et par quoi le remplacer.

J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat

J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat est paru le 6 septembre 2017 aux éditions Les Liens qui Libèrent (LLL). Il compte 304 pages séparées en 5 grands chapitres traitant de la naissance de la pilule, son fonctionnement, sa dangerosité, la décision d’arrêter et l’émancipation des femmes.

Depuis quinze ans, les femmes se détournent de plus en plus de la pilule. Lassées de subir les effets secondaires de ce médicament puissant : dépression, baisse de libido, migraines, etc. Face à cette désaffection, certains crient au retour en arrière. Pourtant, il devient difficile de fermer les yeux sur les effets de la contraception hormonale : produit cancérigène de première catégorie, perturbateur endocrinien et véritable castration chimique, ses effets sur les femmes, leurs enfants et l’environnement sont extrêmement préoccupants.
Une telle chape de plomb règne sur le sujet qu’il est aujourd’hui impossible de critiquer la pilule sans être traité de dangereux rétrograde. Avec cette grande enquête, loin de toute idéologie, Sabrina Debusquat montre qu’il est urgent de lever le « tabou pilule » et nous invite à entrer dans l’ère de « l’après-pilule ».
Fruit d’une année d’investigation, J’arrête la pilule répond à toutes les questions que vous vous posez et analyse rigoureusement ce fait de société majeur qui concerne 4,5 millions de femmes en France. À la croisée de l’histoire, des sciences et du féminisme, cet ouvrage bouscule nos certitudes et nous exhorte à repenser nos habitudes contraceptives.

J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat Quatrième de couverture

Mon expérience personnelle

Pour poser rapidement le contexte, j’ai arrêté la pilule fin juillet 2017 (donc avant la publication de cet ouvrage) à la suite de différents effets secondaires. Migraines quasi-quotidiennes (jusqu’à 5 par semaine), prise de poids, spotting, sécheresse oculaire rendant difficile le port de lentilles de contact… J’ai également eu des nausées et des kystes aux ovaires (avec ma dernière pilule). Lorsque j’ai parlé de ça avec différents médecins, on m’a juste proposé de changer de pilule. J’ai donc testé plusieurs pilules ce qui a empiré mon état. J’ai également dû prendre des traitements pour mes migraines. On m’a fait faire plusieurs examens pour trouver l’origine de mes maux sans remettre en cause la pilule. J’ai eu une discussion avec mon copain qui m’a encouragé à arrêter la pilule. Nous voulions voir s’il y avait du changement. Et nous nous sommes mis d’accord pour une nouvelle méthode de contraception. J’ai donc arrêté de la prendre du jour au lendemain. La conclusion a été rapide : la pilule me rendait véritablement malade ! Dès les premières semaines d’arrêt, beaucoup de symptômes ont disparu ou se sont largement atténués. Aujourd’hui, seule mes migraines persistent, mais sont moins fréquentes (une tous les 10 jours environ). Si j’avais eu ce livre entre les mains à cette époque, je pense que j’aurais arrêté la pilule bien avant. Je me serais fait confiance dès le départ, et surtout, je me serais sentie moins seule.

Effet secondaire grave

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que les neurologues m’ont diagnostiqué une sclérose en plaques le 19 mai 2021. J’ai découvert que les hormones de la pilule pouvaient mettre de nombreuses années avant de disparaître de l’organisme. Et aussi que la pilule peut avoir un lien de cause à effet avec la sclérose en plaques. Autant vous dire que je suis vraiment choquée, mais également en colère d’avoir pris ce médicament. Il m’a peut-être amené à développer une maladie incurable alors que j’étais en parfaite santé !

J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat chapitre Pourquoi les femmes arrêtent la pilule ?

Mon avis sur le livre

Bourrés d’informations, bien sourcés, complétés par des témoignages et une présentation des méthodes contraceptives alternatives, je pense que ce livre devrait passer dans toutes les mains, femmes comme hommes. J’ai beaucoup aimé la partie témoignages. J’ai lu les expériences de ces femmes avec attention. Elles subissent beaucoup d’effets secondaires à la suite de la prise de ce perturbateur endocrinien. Cela fait écho à ma propre expérience et ces témoignanes m’ont beaucoup touché. A contrario, le chapitre sur la naissance de la pilule, les essais bâclés et les études biaisées m’ont révolté, mais je ne suis pas surprise pour autant. Je « comprends » mieux pourquoi les effets secondaires ne sont pas toujours pris au sérieux par le corps médical… Enfin, même si c’est trop tard pour moi, je pense que ce livre peut être un véritable accompagnateur pour les personnes souhaitant arrêter la pilule. Stopper d’un coup ou faire un sevrage progressif ? Quelles méthodes de contraception choisir après la pilule ? L’auteure apporte un tas d’informations afin de se poser les bonnes questions et de faire ses propres choix en connaissance de cause. Le livre se termine par des tableaux des méthodes contraceptives. Elles sont classées de la plus efficace à la moins efficace en précisant les éventuels effets secondaires.

Nous avons lu ce livre avec mon copain, et je dois dire qu’il nous a complètement conforté dans nos choix. J’insiste une dernière fois : lisez ce livre et faites le découvrir à votre entourage !

Avez-vous déjà lu J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat ? Etes-vous en accord avec votre contraception ?

Ces articles peuvent vous intéresser

8 commentaires

  1. Hello,

    Alors je voulais arrêter la pilule, mais ce n’est pas possible, car je suis atteinte d’endométriose et je dois la prendre en continue ! C’est franchement pas le top, mais je n’ai pas d’autre choix.

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

  2. ben alors là je vais être à contre courant
    j ai une endométriose et sans pilule en continu j’aurais surement opté pour une méthode radicale…
    C est le seul médicament qui soulage les douleurs car plus de cycles
    il faut faire attention car il ne faut pas crier au loup non plus
    la pilule est un médicament et il n’est pas anodin et comme pour tous les médicaments il y a des effets secondaires…
    Le tout est de choisir le mieux pour soi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.